L’industrie de l’hôtellerie à Montréal est-elle en danger?

Catégories Bien-être

L’industrie de l’hôtellerie est très puissante un peu partout dans le monde, grâce à la popularité toujours croissance des voyages. À Montréal, par exemple, on retrouve une quantité assez impressionnante d’hôtels. En effet, certains sites en recensent plus d’une centaine! Il est évident qu’avec le nombre croissant de touristes à Montréal (une hausse de 10% entre 2009 et 2011), de plus de gens ont besoin d’un lieu pour dormir pendant une ou plusieurs nuits.

Le danger pour l’industrie se retrouve cependant chez des concurrents que celle-ci n’aurait pas pu anticiper il y a de cela quelques années. Bien sûr, les hôtels de jeunesse existent depuis longtemps. Nous ne parlons toutefois pas d’eux dans cette situation. Plusieurs sites internet se sont attaqués à ce géant en proposant un concept nouveau : et si monsieur et madame tout le monde pouvaient eux aussi louer leur maison, leur appartement ou même un simple chambre chez eux? Ils pourraient proposer des tarifs plus avantageux que les hôtels et rentabiliser leur résidence lors de leurs propres voyages, ou même gagner un revenu supplémentaire via la location d’une chambre laissée vide par le départ des enfants.

AirBnb, un site fondé il y a quelques années, représente ce changement. On pense qu’à l’heure actuelle, 10 000 000 nuits auraient été vendues via les services de ce site web à travers le monde. HomeHolidays est également un site œuvrant dans ce domaine. Si on recense tous les autres concurrents à travers le monde, on peut dire sans se tromper que ce sont des pertes assez lourdes que l’industrie hôtelière mondiale finit par endurer à cause de ce nouveau service. Quels sont leurs avantages? Des prix souvent moins dispendieux, une gamme assez impressionnante de chambres dans les grandes villes (autant dans le luxe que le bas de gamme), et plus encore.

Le problème toutefois, c’est clairement le risque plus élevé de se faire avoir. Des utilisateurs malveillants pourraient décider de louer des lieux qui ne leur appartiennent pas. Certains vices cachés d’un appartement, par exemple un niveau d’humidité trop élevé ou des voisins bruyants, ne sera clairement pas mis en avant par le locateur lors de la publicité sur le site web. Bien sûr, les évaluations des consommateurs finissent par trier les bons lieux des mauvais, mais il reste quand même possible pour le client moyen de se faire prendre en faisant preuve d’un peu d’inattention.

Faut-il être en peine pour un hôtel au Vieux-Montréal? Pas nécessairement! Plusieurs tirent très bien leur épingle du jeu. Ceux-ci resteront sans aucun doute pendant encore longtemps une destination de choix pour les hommes et femmes d’affaires qui ne veulent pas se compliquer la vie avec les services un peu moins rassurants que peuvent offrir des particuliers. De plus, de nombreux hôtels offrent également un service de salle de réception Montréal. Les statistiques démontrent d’ailleurs qu’à l’heure actuelle, le nombre de chambres louées dans les hôtels se trouve encore à la hausse. Il faudra cependant que les hôtels gardent les yeux ouverts afin de ne pas voir leur chiffre d’affaires lentement se faire gruger par leur nouvel ennemi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *